Led zeppelin II octobre 1969

Publié le par corsaire64

22 octobre 1969 l'histoire du rock, et surtout du hard-rock va être marquée par la sortie de l'album Led Zeppelin II sur le label historique Atlantic records. L'une des premières pierres angulaires du heavy-metal est donc dans les bacs. On y retrouve les quatre protagonistes du dirigeable : Page, Plant, Jones, et Bonham. Les 4 merveilleux et leur producteur fou Peter Grant on choisit non pas un seul studio mais plusieurs c'est ainsi que l'opus est enregistré de janvier à août 1969 aux studios Olympic de Londres, au Mirror Sound de LA, aux Mystic Studios de LA, aux Morgan Studios de Londres, aux A&R Studios de NY, au Juggy Sound Studio, NY, aux Atlantic Studios de NY, aux Mayfair Studios de NY et au Hut de Vancouver. Mixé au A&R Studios, NY. L'album se classera très vite 4eme au Bilboard(classement de 100 disques).

Le ton est donné d'entrée. Whole lotta love déboule avec Monsieur Riff aux commandes et Bonham martelant ses fûts comme Vulcain dans ses forges de l'enfer. Whole lotta love. Jimmy Page qui hape ce titre à John Lee Hooker ? et le recrache à la sauce zeppelin. Tout est presque déjà dit dans ce morceau. Le hard-rock sera ainsi : soit à la sauce In rock de Purple soit à la sauce Zeppelin ou à sur l'autre wild side celle du prohète sombre : le noir sabbath. Oui tout est dit sur ce disque. Led zeppelin II fait figure d'album-leçon, de tome d'une encyclopédie qui s'écrira pour l'éternité. Eternité c 'est le mot maître de cet album qui des années plus tard peut se re-écouter comme s'il venait de sortir il y a quelques jours.

La machine Zeppelin fonctionne à plein régime. Jazzy sur les couplets de What Is and What Should Never Be et une approche progressive dans les refrains du morceau. Une machine blues lente et lascive sur "the lemon song" avec un Plant en véritable prêtresse de l'enfer et un John Paul Jones en bassiste précis et d'une efficacité redoutable. Thank you assit la musique du groupe de hard-rock avec la ballade qui deviendra format standard pour les Aerosmith, Guns and Roses, et autres Scorpions. Stop ? Non Heartbreaker crache sa batterie décalée et la guitare de page nous assassine dans une rythmique sur laquelle RATM n'aurait pas cracher. Page tient la route, il se construit une autoroute sur le solo en lachant totalement sa black beauty telle un mustang dans les grandes plaines. Living loving maid enchaînée à Heartbreaker n'est que le début d'un autre tome qui sera nommé deux albums plus tard "black dog", un véritable morceau dédié au riff. Ramble on calme un peu le jeu ? Mi-folk si cher à nos quatre compères, un refrain à couper au couteau au niveau du placement rythmique. Et puis tout s'égraine comme un manuscrit. Moby dick le morceau de Bonham morceau taillé pour la scène. Les autres batteurs n'ont qu'à la fermer ils ne leur restent plus rien. Bonham a avalé leurs techniques, leurs styles et voscifère ici derrière sa ludwig et ses percus. Immense !!! Plant enfin magnifique sur tout l'album, comme au dessus de l'olympe finit par un "Bring it on home" re-découvert et remanié à la sauce Page. Voilà le rouleau compresseur Zeppelin est passé il ne reste plus rien. Si juste la légende, l'histoire, la grande histoire, bienvenue chez les dieux.

Commenter cet article

Achat Or 27/03/2009 08:26

Nombre de personnes ne connaissent pas leur richesse et font appel au crédit. Actuellement le CAC 40 perd plus de 3% et l'or est au plus haut. C'est tout à fait emblématique de ce qu'il se passe depuis plus d'un an sur ces deux marchés. Si vous avez besoin d'argent et si vous possédez un peu d'Or sous quelque forme que ce soit, bijoux, déchets, pièces ou lingots, n'attendez pas, c'est le moment de vendre, vous serez étonné du montant récolté !
achat or